Viewing entries tagged
court metrage

Comment

Peindre

Un court métrage de Nicolas Jalu auquel je prête ma voix, en compétition dans les festivals. http://vimeo.com/101083411

Comment

Comment

Jonah

Un court metrage magnifique, une fable sur les choix, le vieux et le nouveau, les actions et leur repercussion. Magnifiquement filmé et joué. Avec une photographie superbe, et de beaux effets speciaux. Un court métrage de qualité hyper professionnelle qui vous emporte dans un voyage unique. Ne le ratez pas.Il n'y a pas de sous titres mais la fable s'en passe très bien. Enjoy !

Comment

Comment

Ari

Un court métrage français de qualité avec une belle réalisation fluide et intelligente. A mon sens un peu de confusion sur la fin du scénario et surtout des acteurs un peu fragile.

On sent alors que le plus bel ecrin ne suffit pas. Mais il y a du talent de réalisation inéniable et c'est bien de voir ça chez nos jeunes réalisateurs.

Profitez de ce conte à la 2001 et de ces belles images. Chapeau au chef-op qui a fait une belle image (un peu de molesse dans les points au début sur Franck ! grrr...) et à la déco qui a trouvé de beaux décors aussi. Un bel écrin, vraiment.

 

Comment

3 Comments

Bébé à tout prix

Et voilà, en cette seconde semaine de vacances de printemps, les tournages s'enchainent.Nous attaquons maintenant le premier court métrage d'un jeune auteur de talent, Guillaume Clicquot. Ancien "repéreur" pour des dizaines de productions et aujourd'hui scénariste, guillaume va pour la première fois passer derrière la caméra avec un de ses scénarios intitulé "bébé à tout prix".

En résumé et pour ne pas tout vendre du scénario, "la nuit compliquée d'un jeune père avec son bébé". Au casting, j' aurais le plaisir de retrouver Marie Christine Adam et Laetitia Fourcade. Et en directeur de la photo, le talentueux José gerel qui habillera magnifiquement une image super 35 de nouvelle génération.

Une magnifique aventure !

Comme d'habitude, quelques photos à suivre sur la page officielle Facebook !

3 Comments

18 Comments

8 hommes

Avec le beau temps revoici venir le temps des tournages et des aventures nouvelles.Cette semaine je pars tourner a St. Jean de luz un court métrage intitulé " 8 hommes" réalisé par Christophe Dumas, un jeune comédien, metteur en scène et maintenant réalisateur qui embarque dans cette adaptation concentrée de 8 femmes, philippe duclos, Julien cafaro, Éric prat, Atef messaoudi, Christophe Dumas, Michel La Rosa, Pascale D'Inca et moi même... De belles journées en perspective.

Reportage en direct à venir si ça vous intéresse! À suivre sur la page Facebook officielle !

20130427-110406.jpg

18 Comments

2 Comments

The Ellington Kid

Un court metrage anglais brillant. 5 minutes pour raconter une histoire. Simple, efficace...

Une belle cinématographie, de bons acteurs et une belle chute.

A savourer...

 

2 Comments

2 Comments

Mama

Voici une belle histoire, Ce court metrage d' horreur a retenu l' attention de Guillermo del Toro et lui a donné envie de produire le long metrage issu de ce court.

Comme quoi le talent amateur peut amener à de belles aventures professionnelles.

Attention quand même, ca ne dure que deux minutes, mais deux minutes qui suffisent pour vous faire dresser les poils.

Magnifique plan sequence et belle cinematographie pour agrementer le tout...

Sur cette video, Guillermo del toro s' explique sur son enthousiasme...

2 Comments

3 Comments

The German

Un nouveau court metrage réalisé par Nick Ryan. La particularité de celui-ci est qu' il a eu un budget de 70000 euros qui ont été utilisés uniquement dans les prises de vue exterieures.

Tous les effets spéciaux (plus de 120) ont été réalisés par le monsieur lui-même. Conception et modélisation 3D, animations, lumières etc...

C'est un travail de fou qui lui a pris 6 mois uniquement pour cette partie là.

Le resultat est un film qui ressemble à un blockbuster de plusieurs millions de dollars fait à l' artisanal.

Magnifique cinématographie, lumière et belle histoire que je ne connaissais pas. Découvrez le, 10mn que vous ne regretterez pas.

 

3 Comments

Comment

L' accordeur de Piano

Un autre court metrage français de qualité. Des talents à suivre. Une très belle image, de bons comediens, une histoire faite pour le court, c'est un bel exercice.

Profitez !

Comment

Comment

On s'embrasse?

Le court métrage est un art particulier, un art contraint qui offre avec un budget limité la possibilité à de jeunes aspirants réalisateurs de s'exprimer et de "construire" leur carte de visite. C'est un art qui permet aussi la rencontre entre des techniciens et des réalisateurs, des acteurs et une équipe de tournage etc... Bref, l'économie du court métrage permet à chacun de se connaitre mieux et de se confronter à la création audiovisuelle. C'est aussi souvent le lieu de la débrouille et de l'imagination.

Mais c'est surtout l'obligation de l'efficacité d'une narration qui ne peut se permettre d'être encombrée de longueurs. La pellicule coute cher et les jours de tournage sont restreints. Il faut donc un sujet qui accroche immédiatement, qui tienne en haleine en intriguant et qui se termine avec une surprise qui récompense le temps que l'on y consacre. Je suis tombé par hasard sur "On s'embrasse", court métrage de Pierre Olivier Mornas, ex-comédien qui réalise depuis pour le cinéma. Il date de 2001. je ne l'avais jamais vu, comme 99,8% de la production de courts-métrage français, mais heureusement le hasard fait bien les choses et je vous l'offre pour que vous le découvriez à votre tour. Il n'y a pas de bon courts métrages sans bons comédiens et celui-ci est servit par deux excellents comédiens: Jean-Luc Abel et Alice Carel. Clin d'oeil, j'avais joué mon premier specatcle Professionnel (Dom Juan mis en scène par F.Huster) avec Jean-Luc qui est un comédien d'une humanité confondante.

Il y a aussi dans l'exercice que vous allez voir un miracle à découvrir pour les néophytes de l'interprétation. Alice répète son texte avec l' inconnu. Elle est juste et touchante, elle dit le texte et est comme 80% des acteurs que vous connaissez. Crédible. Et puis tout à coup, sur une émotion elle passe de l'autre côté du jeu. Du côté où le texte n'est plus que secondaire, où l'émotion prend le dessus, où les mots sont moins clairs et où on s'en fout parce qu'on n'écoute plus, on vit avec elle.

C'est la grande différence entre un acteur et un très bon acteur. C'est aussi la force d'un réalisateur qui sait amener sa comédienne à cette extremité et à cette vérité. En face il y a Jean-Luc qui est dans l'écoute humaine et sensible. Sans doute encore plus difficile parce qu'elle fait appel au non-jeu. Juste entendre et recevoir, sans commenter. Dans la simplicité. Merci à vous tous pour ce joli moment que je vous laisse maintenant apprécier

Jean-Pierre Michael

Comment