Viewing entries in
Video

X-Men Days of future past

Comment

X-Men Days of future past

Doublage de Michael Fassbender, alias Magneto dans ce film de Bryan Singer, sortie le 21 mai 2014 Les X-Men envoient Wolverine dans le passé pour changer un événement historique majeur, qui pourrait impacter mondialement humains et mutants.

Comment

Comment

Ari

Un court métrage français de qualité avec une belle réalisation fluide et intelligente. A mon sens un peu de confusion sur la fin du scénario et surtout des acteurs un peu fragile.

On sent alors que le plus bel ecrin ne suffit pas. Mais il y a du talent de réalisation inéniable et c'est bien de voir ça chez nos jeunes réalisateurs.

Profitez de ce conte à la 2001 et de ces belles images. Chapeau au chef-op qui a fait une belle image (un peu de molesse dans les points au début sur Franck ! grrr...) et à la déco qui a trouvé de beaux décors aussi. Un bel écrin, vraiment.

 

Comment

2 Comments

The Ellington Kid

Un court metrage anglais brillant. 5 minutes pour raconter une histoire. Simple, efficace...

Une belle cinématographie, de bons acteurs et une belle chute.

A savourer...

 

2 Comments

3 Comments

The German

Un nouveau court metrage réalisé par Nick Ryan. La particularité de celui-ci est qu' il a eu un budget de 70000 euros qui ont été utilisés uniquement dans les prises de vue exterieures.

Tous les effets spéciaux (plus de 120) ont été réalisés par le monsieur lui-même. Conception et modélisation 3D, animations, lumières etc...

C'est un travail de fou qui lui a pris 6 mois uniquement pour cette partie là.

Le resultat est un film qui ressemble à un blockbuster de plusieurs millions de dollars fait à l' artisanal.

Magnifique cinématographie, lumière et belle histoire que je ne connaissais pas. Découvrez le, 10mn que vous ne regretterez pas.

 

3 Comments

2 Comments

Le Miroir

Magnifique court metrage, Le Miroir raconte l' histoire d' un homme - dans le sens d' être humain - avec son evolution qui passe de l' enfance au statut de vieil homme, le tout devant le miroir d 'une vie. site officiel Le Miroir: lemiroir.tv/ Le making of: vimeo.com/16651798 Ramon & Pedro réalisateurs: ramonandpedro.com/

// CREDITS

Réalisé par: RAMON AND PEDRO (Antoine Tinguely et Laurent Fauchère)

Produit par: Xavier Derigo et Isabelle Pasini

Louis I: Zacharie Destraz LouisII: Jules Martinet Louis III: Pierrick Destraz Louis IV: Henri Destraz (dit Henri Dès)

2 Comments

Comment

L' accordeur de Piano

Un autre court metrage français de qualité. Des talents à suivre. Une très belle image, de bons comediens, une histoire faite pour le court, c'est un bel exercice.

Profitez !

Comment

Comment

On s'embrasse?

Le court métrage est un art particulier, un art contraint qui offre avec un budget limité la possibilité à de jeunes aspirants réalisateurs de s'exprimer et de "construire" leur carte de visite. C'est un art qui permet aussi la rencontre entre des techniciens et des réalisateurs, des acteurs et une équipe de tournage etc... Bref, l'économie du court métrage permet à chacun de se connaitre mieux et de se confronter à la création audiovisuelle. C'est aussi souvent le lieu de la débrouille et de l'imagination.

Mais c'est surtout l'obligation de l'efficacité d'une narration qui ne peut se permettre d'être encombrée de longueurs. La pellicule coute cher et les jours de tournage sont restreints. Il faut donc un sujet qui accroche immédiatement, qui tienne en haleine en intriguant et qui se termine avec une surprise qui récompense le temps que l'on y consacre. Je suis tombé par hasard sur "On s'embrasse", court métrage de Pierre Olivier Mornas, ex-comédien qui réalise depuis pour le cinéma. Il date de 2001. je ne l'avais jamais vu, comme 99,8% de la production de courts-métrage français, mais heureusement le hasard fait bien les choses et je vous l'offre pour que vous le découvriez à votre tour. Il n'y a pas de bon courts métrages sans bons comédiens et celui-ci est servit par deux excellents comédiens: Jean-Luc Abel et Alice Carel. Clin d'oeil, j'avais joué mon premier specatcle Professionnel (Dom Juan mis en scène par F.Huster) avec Jean-Luc qui est un comédien d'une humanité confondante.

Il y a aussi dans l'exercice que vous allez voir un miracle à découvrir pour les néophytes de l'interprétation. Alice répète son texte avec l' inconnu. Elle est juste et touchante, elle dit le texte et est comme 80% des acteurs que vous connaissez. Crédible. Et puis tout à coup, sur une émotion elle passe de l'autre côté du jeu. Du côté où le texte n'est plus que secondaire, où l'émotion prend le dessus, où les mots sont moins clairs et où on s'en fout parce qu'on n'écoute plus, on vit avec elle.

C'est la grande différence entre un acteur et un très bon acteur. C'est aussi la force d'un réalisateur qui sait amener sa comédienne à cette extremité et à cette vérité. En face il y a Jean-Luc qui est dans l'écoute humaine et sensible. Sans doute encore plus difficile parce qu'elle fait appel au non-jeu. Juste entendre et recevoir, sans commenter. Dans la simplicité. Merci à vous tous pour ce joli moment que je vous laisse maintenant apprécier

Jean-Pierre Michael

Comment

Comment

Un jour peut-être...

Voici la bande de démo d'un studio de trucage hollywoodien destinée à ses éventuels clients qui permet de voir le degré de sophistication des effets spéciaux obtenus de nos jours.A l'aide d'un simple fond vert, tout est recrée et l'image devient le rêve exact de ses créateurs, mais surtout elle permet d'être poussée à son paroxysme. Vous y retrouverez des images de vos séries préférées et serez je l'éspère aussi bluffé que moi par la qualité du travail. Je n'imaginais pas du tout que tout cela se tournait en studio et j'en viens à rêver que nous ayons vite accès à la même qualité de travail en france. Pourquoi? Aujourd'hui un tournage en exterieur devient un veritable défi chaque jour puisqu'il exige le déplacement d'une équipe entière et de toute sa logistique soit de 30 à 70 personnes qui se retrouvent à travailler sur 300m2. Il y a les autorisations a décrocher, le ventousage (reservation des places pour garer les caravanes, cantines, camions etc...), le mécontentement des riverains à gerer, le public curieux qui se réjouit de parasiter le travail, la météo ingérable, la lumière, le son toujours difficile, le stress, la distance de parcours pour rejoindre les décors, le travail délicat dans des décors qui sont à proteger, leur prix exhorbitant etc... Et puis comment mettre un hélicoptère à tel endroit lorsqu'ils ont déjà des règles de vol contraignante, comment le faire décoller et atterir 20 fois parce que le comédien perd son texte ou parce que la batterie de la camera lâche etc?...Comment se proteger de son bruit? Comment faire une belle explosion qui va demander des heures de préparation et qu'on ne pourra filmer qu'une fois? le tout pour un résultat toujours décevant. Aujourd'hui la technologie permet de débrider l'imagination des décorateurs, des auteurs et des réalisateurs avec un risque et des côuts maitrisés. Quel confort de travail et quel résultat! J'espère que nous aurons rapidement accès à toutes ces technologies rapidement pour pouvoir vous offrir les plus belles images possible et pouvoir enfin se battre contre les meilleurs auteurs actuels. Les tournages seraient tellement simplifiés dans leur gestion! Je connais des régisseurs qui doivent déjà en rêver!

Comment

Comment

Same procedure as every year?

Une petite pépite qui me touche beaucoup. Elle est vraiment l'essence du theâtre de qualité. Pourquoi?

Parce que ce sketch est simple, sans fioriture et repose entièrement sur les acteurs. Pas de trucs, de bruits, de larmes et de cris. Juste de la rigueur de clown poussé à son paroxysme.

Le même texte, la même réplique culte qui supporte le propos "same procedure as every year, miss sophie?", et un acteur magistral dans la maîtrise de l'espace et du temps. Qui nous tiens en haleine avec rien, avec son corps et ses inventions.

Pour la petite histoire, cet enregistrement date de 1963, il est joué par un acteur anglais peu connu chez nous, Freddie Frinton.

Ce sketch a été enregistré par la télé allemande pour les fêtes de fin d'année et a eu tellement de succès qu'il est diffusé depuis régulièrement à la même période et que son dialogue en est devenu culte. Un peu comme notre "père noël est une ordure"

Du coup, n'en parlez pas à nos amis britanniques, ils le connaissent bien moins que les germanophones...

Régalez vous

Comment